Discussion:
[Sondage] Eliminatoires
Add Reply
ixion martin - GdBx
2020-06-22 15:59:03 UTC
Réponse
Permalink
Bonsoir,

Vu que l'on s'ennuie prodigieusement, je vais lancer un sondage
de ressenti.

Quel fut pour vous la session d'éliminatoires (Coupe du Monde
ou Euro) qui vous a le plus emballé dans votre vie ? Je parle
des éliminatoires, que la France (ou le pays que vous
souten(i)ez) se soit finalement qualifié(e) pour la phase
finale ou pas, que la phase finale fut grandiose ou
particulièrement chiante ou décevante.

La session d'éliminatoires qui vous a tenu en haleine, procuré
le plus d'émotions, etc. Vous avez le droit d'argumenter.

Je commence.

Pour moi, c'est celle de l'Euro 2000. Du suspense du début à la
fin.
--
Ixion
La VAR est une technologie qui a été mise
en place pour envoyer Bordeaux en L2.
Richard Hachel
2020-06-22 16:09:14 UTC
Réponse
Permalink
Post by ixion martin - GdBx
Bonsoir,
Vu que l'on s'ennuie prodigieusement, je vais lancer un sondage
de ressenti.
Quel fut pour vous la session d'éliminatoires (Coupe du Monde
ou Euro) qui vous a le plus emballé dans votre vie ? Je parle
des éliminatoires, que la France (ou le pays que vous
souten(i)ez) se soit finalement qualifié(e) pour la phase
finale ou pas, que la phase finale fut grandiose ou
particulièrement chiante ou décevante.
La session d'éliminatoires qui vous a tenu en haleine, procuré
le plus d'émotions, etc. Vous avez le droit d'argumenter.
Je commence.
Pour moi, c'est celle de l'Euro 2000. Du suspense du début à la
fin.
1977.

R.H.
fred(06)
2020-06-22 16:15:04 UTC
Réponse
Permalink
Post by ixion martin - GdBx
Bonsoir,
Vu que l'on s'ennuie prodigieusement, je vais lancer un sondage de
ressenti.
Quel fut pour vous la session d'éliminatoires (Coupe du Monde ou Euro)
qui vous a le plus emballé dans votre vie ? Je parle des éliminatoires,
que la France (ou le pays que vous souten(i)ez) se soit finalement
qualifié(e) pour la phase finale ou pas, que la phase finale fut
grandiose ou particulièrement chiante ou  décevante.
La session d'éliminatoires qui vous a tenu en haleine, procuré le plus
d'émotions, etc. Vous avez le droit d'argumenter.
Je commence.
Pour moi, c'est celle de l'Euro 2000. Du suspense du début à la fin.
Pour les anciens combattants :
Coupe du monde 1982, y avait une tension dans mon collège durant les 3
derniers matchs, Irlande-France, France-Pays bas et France-Chypre, je
m'en souviens encore....
--
Costil, dégage de mon club !
01-10-1977
ixion martin - GdBx
2020-06-22 19:18:13 UTC
Réponse
Permalink
Post by ixion martin - GdBx
Pour moi, c'est celle de l'Euro 2000. Du suspense du début à
la fin.
J'ai posé cette question parce qu'on me l'a demandé et
pourquoi. J'ai commencé à vouloir expliquer en quelques lignes
et j'ai pondu un roman ;).

_____________________________

Les éliminatoires pour l'Euro 2000 étaient étranges et
passionnantes. De quoi faire un film. France et Ukraine ont été
très longtemps au coude à coude. A mi-chemin, les deux équipes
étaient à égalité parfaite pour avoir fait 0-0 entre elles et
exactement les mêmes scores contre les autres équipes (3-2
contre la Russie à Kiev, 2-3 en Russie pour la France, 2-0
contre Andorre au Stade de France, 0-2 pour l'Ukraine à
Barcelone, 2-0 contre l'Arménie pour les deux pays, 1-1 à
Reykjavik pour la France, 1-1 contre l'Islande à Kiev pour les
Ukrainiens). Pendant ce temps, les Russes sont donnés pour
morts après trois défaites en trois rencontres : 3-2 en
Ukraine, 2-3 contre la France, 1-0 à la dernière seconde en
Islande. Elle passe ensuite 0-3 en Arménie et 6-1 face à
Andorre mais elle est jugée dans les choux.

La surprise vient de l'Islande qui tient tête à la France
championne du monde pour son premier match (1-1), bat la Russie
chez elle (1-0) et tient l'Ukraine en échec à à Kiev. Seule
(éventuelle) fausse note : 0-0 en Arménie, à l'extérieur tout
de même. Bref, au 31 mars, après les matchs aller, France et
Ukraine sont en tête avec 11 points, Islande suit à 9, Russie
6, Arménie 4 et Andorre 0.

Arrive ensuite le mois de juin de tous les doutes. La France
perd contre la Russie (2-3) pendant que l'Islande bat l'Arménie
(2-0) et l'Ukraine exécute Andorre (4-0). A ce moment-là, la
France est alors troisième avec 11 points derrière Ukraine avec
14 et Islande avec 12. Et au lieu d'écarter définitivement la
Russie, on l'a remise dans le coup avec 9 points. Quatre jours
plus tard, alors que l'Ukraine a tenu le nul en Arménie (0-0)
et la Russie battue l'Islande, la France joue à Barcelone
contre Andorre un match les plus pourris de l'histoire. Face à
onze Andorrans dans la surface, la France réduite à dix après
l'exclusion grotesque de Dugarry suite à une faute non sifflée
contre lui (une des très très nombreuses fautes grotesques non
sifflées contre Andorre durant tout le match), il faut attendre
la 87ème minute et un penalty de Leboeuf (suite à une main d'un
Andorrain qui s'est pris pour un volleyeur dans la surface et
sur laquelle même l'arbitre a été obligé de siffler) pour
s'imposer. S'il y avait eu le 0-0 qu'on voyait se profiler, on
aurait eu alors Ukraine 15, Russie 12, Islande 12, France 12.
Heureusement, la France passe à 14.

Arrive la fin août où la France tient le 0-0 en Ukraine, très
belle performance mais d'un point de vue comptable, comme
Russie et Islande ont battu Arménie et Andorre, on a alors
Ukraine 16, Russie 15, France 15, Islande 15. Le suspense est à
son comble à deux matchs de la fin.

La Russie, laissée pour morte au bout de trois journées est on
ne peut plus dans le coup tandis que la France au bord de la
rupture avec quatre équipe pour une place directe et une de
barragiste. Sans compter qu'avec ce 0-0, on se retrouve, alors
que le premier critère de départagement d'égalité est le
goal-average particulier, à être derrière Ukrainiens et Russes
à cause du goal-average général parce qu'on a fait les mêmes
résultats à l'aller et au retour contre ces deux équipes (2-3,
3-2 avec Russie, 2x 0-0 avec l'Ukraine) pendant que nos deux
adversaires ont surtout surclassé Andorre. De quoi vraiment
faire regretter le penalty manqué par Blanc à Moscou à la
dernière seconde alors que le score était de 2-3 pour la
France.
Trois jours après, un match important pour la France en Arménie
débute par un but arménien dès la première minute. Les
inquiètudes reprennent mais heureusement la France l'emporte un
peu laborieusement (2-3). Comme la Russie gagne contre Andorre
et surtout l'Ukraine l'emporte en Islande (0-1), la situation
se décante au détriment des Scandinaves qui se retrouvent
largués : Ukraine 19, Russie 18, France 18, Islande 15
(L'Islande peut quand même être barragiste si elle gagne en
France de deux buts et si la Russie perd contre l'Ukraine en
dernière journée).

Arrive cette dernière journée que personne n'a vraiment oublié.
La France joue contre l'Islande pendant que la Russie reçoit
l'Ukraine. La France prend vite les devants et mène 2-0 en
moins d'une demi-heure, ce qui semble écarter l'Islande
définitivement : France 21, Ukaine 20, Russie 19 (, Islande
15). Mais en seconde mi-temps, patatras, tout se détraque et
l'Islande revient à 2-2. On se retrouve alors dans la situation
du coup d'envoi : Ukraine 20, Russie 19, France 19, la France
est alors éliminée (sans compter que l'Islande se remet à
espérer). La Russie ouvre ensuite le score à un quart d'heure
de la fin. Incroyable, elle qui était à zéro point au bout de
trois matchs se retrouve vainqueur de groupe : Russie 21,
Ukraine 19, France 19 et éliminée. C'est là que Trézéguet, à
peine entré, marque le but de la victoire contre l'Islande :
3-2 et le classement devient Russie 21, France 21, Ukraine 19.
La France est donc barragiste et on se prépare mentalement à
cela... jusqu'à trois minutes de la fin du match de la Russie
où sur un coup-franc relativement anodin Filimonov, le gardien
russe jusque là impeccable, se troue en relachant la balle dans
son but
Stupeur : la
France finit première avec 21, l'Ukraine arrache les barrages
avec 20 points et la Russie aura raté sa remontada en finissant
troisième avec 19 points.

L'Ukraine se fera sortir en barrages à la surprise générale
contre la Slovénie tandis que huit mois plus tard la France,
qualifiée grâce au but tardif de Trézéguet contre l'Islande,
remportera l'Euro sur le but en or de ce même Trézéguet contre
l'Italie.
--
Ixion
La VAR est une technologie qui a été mise
en place pour envoyer Bordeaux en L2.
Loading...